J’interroge

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :5 – Les poèmes de Philippe Correc:5 -10 : Valentine

  Valentine J’aime regarder ta mine Ou l’matin je devine Un p’tit air de coquine   Valentine Un p’tit peu libertine Tu montres tes tétines Sous tes mèches de rouquine   Valentine Bien que tu sois radine Tu offres aigue-marine A petite orpheline   Valentine, Fini la nicotine Tu préfères nougatine Gouter sur moleskine   Valentine, Mais quelle indiscipline Une vraie gourgandine Toujours à la cuisine   Valentine, ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :13 – Les poèmes de Karmanda Maghi :13 -1 : Le silence de toi…

  Quand le silence lourd appesantit mes soirs  Que j’espère tes mots, en horizons d’espoir Eclipsant la noirceur d’une nuit privée d’astre  Mille diamants brillent, virevoltent au vent.  Comme si l’univers coulait en lactescence, Toute vie se suspend, empreinte de silence  Et le temps, lentement, un instant se distend. Une lettre de toi, quelques mots, un peut-être  Et l’astre de ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :4 – Les poèmes de Calli Mondésir:4 -14 : Serment d’un cœur épris d’une étoile

  Ô  mon étoile dans les parages du ciel Je te vois resplendir Et les astres se prosternent devant ta vénusté Le feu de tes yeux s’affale sur ma terre Comme quand face au panache  De la nature renaissante Les nuées se fondent en sanglots   Je te vois sillonner le silence de la nuit Et chaque brindille  Et chaque ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :11 – Les poèmes de Monique-Marie Ihry:11-4 : Aux confins de la nuit

  L’été repliait son manteau fleuri de sève L’automne déployait son jupon flamboyant Sur le massif en deuil, désolé, larmoyant Dans le balai d’un soir où la mort plante un glaive C’était la fin d’un jour, un amour qui s’achève Et dans la tombe ouverte à l’automne assaillant Des feuilles défuntes, réunies, sommeillant Gémissaient en silence en plainte sourde et ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :6 -Les poèmes de Solène De Lam :6 -12 : Petit courage…

  Pas de bruit dans l’escalier Pas de loup sur le plancher Un craquement, le bois se fend Et le voleur se surprend ! Mais il s’enfuit  Pendant la nuit… Passe une fleur dans le Soleil Pour que Lune soit secrète Aucune étoile ne se réveille Pour que la Terre reste discrète   C’était un songe Non un mensonge… Vient ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :9 – Les poèmes de Mohammed El Qoch:9 -8 : Femme…!

  Epris d’amour Je poursuis mon voyage, le seul, L’ultime, sous la brume épaisse, Les yeux vers le ciel A la conquête de ce regard qui m’éblouit Pas de rêves au-delà des mots Sans bouées, mes maux souillés Au milieu des flots urbains Nul cœur à l’horizon… L’auteur de ce poème nous revient après quelques mois d’absence car il est ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :3 -Les poèmes et les récits de Patricia Laranco:3 -17:Un arbrisseau-un seul- démantèle l’azur

  J’irai ramper sous le sable et, ce faisant, je bâtirai des villes. Des villes, toutes en sinuosités, aux murs fragiles, presque inutiles, d’ores et déjà mangés par le ciel. Des villes de cristal et de respiration pure, qui tinteront. Des villes sableuses, évanescentes, qui expireront une aura bleue, plus diaphane que le plus diaphane des songes qu’on puisse imaginer. ... Lire la suite »

J’ai dans ton bas monde par :Oumeima Ibrahim – Damas –Syrie

  J’ai dans ton bas monde Mille iris Et des chants de lavandes S’arrogeant l’étendue, S’avançant promptement vers les seuils du soleil Et réveillant les gémissements du matin Qui déborde alors Tel un fleuve de perles. **** J’ai un gazouillement et un frémissement Et des flûtes étreignant des distances Dénudées par les déceptions Afin qu’elles accouchent d’un poème dédié à ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :8 – Les poèmes de José Le Moigne :8 -8 : Automne

    Je ne pencherai plus je crois du côté de la vie. L’arrière-pays ne me servira plus de prisme déformant. Derrière l’obstiné cillement des paupières du vent l’étincelle s’aveugle     Absorbé , comme à son accoutumée, dans ses préoccupations essentiellement phénoménologiques relevant de la sensibilité plus que de la réflexion , l’auteur de ce mini-poème de forme polygonale, ... Lire la suite »