Archives de l’auteur: Mohamed Salah Ben Amor

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :34–Les poèmes de Marie Funck:34-4:L’orpailleur des mots

  L’orpailleur des mots se joue de la sémantique, Il fouille l’orthographie à la recherche d’une pépite, Il aime tamiser doucement l’encre sympathique Recherchant les paillettes d’or, il médite.    Il a installé sa rampe de lavage, il recherche l’adage, Celui qui lui transmettra le roman éternel.   Il ne pollue pas, son mercure n’a pas de rivage,  Les rivières l’aiment pour sa plume si belle. Il crée des fleuves de vie ... Lire la suite »

Les critiques qui participeront au troisième colloque de la maison Ichraq éditions et la revue « Culminances » qui se tiendra sur le thème « Jaafar Majed poète et prosateur artistique » :

  1-Mustapha Mdaini Le critique Mustapha Mdaini est né à Kasserine (centre de la Tunisie).Il est un véritable militant culturel .Après avoir débuté comme romancier en publiant en 1981  un roman  intitulé Le départ vers le temps sanglant qui avait eu un grand succès ( plus de cinquante articles dans la presse arabe), il s’est  consacré à la critique littéraire ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :36–Les poèmes de France Bernard:36-3: Le présent est indifférence

  Je disperse la brume légère  Qui m’enveloppe dans mes rêves Certains filent devant moi Et s’en vont évanescents Rejoindre ceux qui dansent Aux creux de mon âme… Et je songe à ton silence Qui bouscule ma mémoire Le présent est indifférence Je pardonne à l’absent Tes yeux ne sont que moment… Le trop plein de mon cœur Rythme les ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :36–Les poèmes de France Bernard:36-2: Que faire…

  Quand je me mure dans l’inaction Quand la vie du dehors m’inonde Quand je ne peux plus respirer le monde Quand mon cœur bat dans la pulpe de mes mains Quand ma musique perd ses partitions Je passe des heures au piano Tapotant sur le désaccord des touches J’étudie les sonates de l’amour La musique classique s’est éteinte Le clavier d’ivoire s’est refermé Dans la course ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :35–Les poèmes de Francine Fortier Alberton:35-2:L’enfant

  Un peu d’embruns Un peu de vent Discourir À coup de vague À l’âme Réciter Des fables À l’enfant En soi S’évader Avec la brise Dans les marécages humides Assécher le rivage Rêver léger Sans larmes sur le visage.   Le propre de la vision enfantine du monde est de faire presque systématiquement et innocemment l’amalgame entre le réel ... Lire la suite »

Ma sagesse égrenée par : Dehbia Ammour- poétesse algérienne résidant à Paris – France

    Le bruit du tourment reste à l’écoute de l’embrouille Montre le jour fatidique du corps endormi en dépouille La verve accusatrice arrête vainement la bonne volonté Je ne rêve plus, les mots désertent le songe démonté   Le bon vouloir d’énergie désemparé par l’hostilité Le tribut douloureux magnétique vogue en subtilité En parcourant les vastes rimes du soleil ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :36–Les poèmes de France Bernard:36-1:Je t’attends depuis des années

  Je t’attends depuis des années De cette attente J’ai préparé ce que je dois te dire Ce que je te dis Et ce que je dirais tout le temps de ma vie j’ai vécu avec toi avant de te connaître Je t’ai parlé avant que tu puisses m’entendre Maintenant, je n’ai plus de mots Quand cela arrive, penser je ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :35–Les poèmes de Francine Fortier Alberton:35-1:La beauté touche les âmes

  Malgré des soupirs retenus Des paroles cachées au fond de soi Chaque rayon de soleil batifole quand, enfin, le matin se lève Et la brise comme un souffle caressant Vient défroisser les cicatrices des cœurs souffrants… La beauté touche les âmes : Contempler le nuage discret qui se déplace Un oiseau inconnu se poser sur une brindille S’abandonner Selon ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :34–Les poèmes de Marie Funck :34-3: Le vide

  Le vide c’est immatériel, Ça n’a pas de couleur Ça n’a pas de senteur Ça vit et ça sommeille.   Le vide c’est un volume, A l’œil nu transparent Et vivant à chaque instant A remplir, à vider sans amertume.   Au bord du néant le vide attend Le vide peut être attirance, Sa victime volant un court instant Hypnotisant, ... Lire la suite »