Je tisse

“La vache des orphelins” par : Maissa Boutiche – Ain Bénian – Alger – Algérie

  La rue semble, bien déserte Les muriers dans leur solitude Au coin de la rue Veillent, les branches nues Frissonnent  de leurs peines Narrent dans la nuit glaciale Les contes de « la vache des orphelins » Un conte légendaire, d’antan Pour se tenir compagnie Les tuiles des maisons qui se tiennent hautaines Sont revêtues  de blanc La neige ... Lire la suite »

L’élucubration par :Dahbia Ammour – poétesse algérienne – Paris France

  Comment ne pas aimer toutes ces belles langues ? Dites-moi je flâne ! Je suis tel un navire qui tangue Perplexe toujours !  Avide de ne pas dire je parle En face de nous immédiatement une chanson marle  In fine en assignant, je m’imprègne de quelques termes Pour discuter de ceux qui possèdent certains germes L’un m’éclaire savamment comme un soleil ... Lire la suite »

Que c’est dur de supporter seule ! par : Maissa Boutiche – Ain Bénian – Alger- Algérie

Que c’est dur de supporter seule La douleur et l’absence. Ton portrait, Ton sourire, Tes paroles, Ta silhouette Et ton poignant regard, ce soir se sont invités En mon âme. Sur mes joues, une larme orpheline est descendue. Ta présence était obsessive. Et ne cessait de te courtiser, mon âme. Je me suis assise alors au coin du feu. Amour ... Lire la suite »

L’orgueil par :Dehbia Ammour – poétesse algérienne – Paris – France

  Rivé sur ton seul orgueil Tu le rattrapes sous l’œil Piètre estime de l’âme En survivant au drame Fertile triste amalgame Pourtant tu clames L’expression en gage Larvée en signe de l’âge Glissée, repue dégage Trahi par tant d’adage Le lâche a bien frimé Cri d’héraut abimé Catapulte le sort limé Sans relâche a trimé Dénonce tes secrets En ... Lire la suite »

Une larme et un sourire par :Lubna Charara Bazzi – poète libanaise résidant à Dearborn –USA

  Dans les bras de l’obscurité, Ton spectre éclaire mon ciel. Je tends ma main aux étoiles, Je cueille un rêve, Conversant la nuit avec ma solitude… Toute seule, Je marche dans l’errance des chemins Dont les épines ensanglantent mon pied… Quand je t’appelle… L’écho me répond, Plane à travers l’étendue, Étreint mes gémissements  et ma tristesse. L’éloignement m’a fait ... Lire la suite »

Ö 2018..!!! par : Ahmed Khettaoui-Blida–Algérie

Notre sœur et amie. Mme Zakia Yahiaoui, étant très touchée par le décès de son cher mari à travers ses écrits  et  son quotidien, je lui dédie ainsi qu’à sa famille et à ses proches cette élégie illustrée d’une lieur d’espoir. D’où pénètre l’encens de tes soucis ? D’où voyons-nous le soleil de tes fenêtres ? . ô mon sort , sors ... Lire la suite »