Je me souviens

Mémoires d’un critique : Les attitudes changeantes des poètes par:Mohamed Salah Ben Amor

Au mois de juin 1990, la fondation nationale pour la traduction, l’établissement des textes et des études « beit el hikma » sise à Carthage  qui sera trois années après l’académie des sciences, des lettres et des arts me fit paraître une anthologie de la poésie tunisienne moderne et contemporaine que j’avais composée sur sa demande. Et bien que le nombre des ... Lire la suite »

Mémoires d’un critique : Le livre Textes et voleurs du critique tunisien Lazhar Nafti

Une fois en 2001, j’avais rencontré le critique tunisien Lazhar Nafti au festival annuel de la poésie de Bousalem(nord-ouest e la Tunisie) et il m’avait parlé d’un ouvrage volumineux intitulé Textes et voleurs  dans lequel il avait regroupé tous les plagiats commis par les poètes, les écrivains et les chercheurs tunisiens depuis l’indépendance en 1956 jusqu’à la date de notre ... Lire la suite »

Mémoires d’un critique : L’homme de lettres Tawfiq Baccar et le mouvement d’avant-garde tunisien

  Dans cet article que je joindrai  à  mon livre   dans mon livre «  Mémoires d’un critique », je ne parlerai pas de Tawfiq Baccar en tant que professeur universitaire mais comme critique littéraire lettres actif  sur la scène littéraire depuis les débuts des années soixante. A des années soixante et aux débuts des années soixante-dix cet écrivain manifestait une attitude plutôt négative ... Lire la suite »

Mémoires d’un critique : Le recueil de poésie qui a causé la suppression d’une émission télévisée

  En 1971, j’étais étudiant à la faculté des lettres et sciences humaines de Tunis (aujourd’hui la faculté des sciences humaines et sociales de Tunis).Et j’avais parmi mes professeurs le professeur Mohamed Rached Hamzaoui qui nous enseignait la lexicographie et qui était depuis les années cinquante un romancier et nouvelliste connu .Au début des années soixante, il produisait pour la ... Lire la suite »

Mémoires d’un critique : Le militant Mohamed Ben Jannet (11 février 1940 – 12 novembre 2o12 )et le mouvement d’avant-garde tunisien

Mohamed Ben Jannet  était un personnage singulier, aux horizons intellectuels larges et doté d’une vaste et solide culture .Il était purement rationaliste, analysait logiquement et appuyait ses opinions par des arguments précis et appropriés  et ne s’emportait jamais, ni se laissait entraîner dans les insultes  et les dénigrements .Les Tunisiens l’avaient connu pour la première fois en juin 1967 quand il ... Lire la suite »

Mémoires d’un critique : Comment j’étais venu à la critique d’avant-garde ?(2) :le rôle déterminant de Hédi Bouhouch

  Dans la première partie de cet article, j’ai évoqué la longue étude qui m’avait été publiée les 10 et 17 du mois d’octobre 1969 dans le supplément culturel du journal « El Aamal » sous le titre «  essai sur les étapes de l’évolution de la poésie tunisienne moderne » et dans laquelle avais  dressé un tableau général de cette poésie des ... Lire la suite »

Mémoires d’un critique : Comment j’étais venu à la critique d’avant-garde ? (1)par: Mohamed Salah Ben Amor

Tous  les écrivains , poètes et  journalistes qui étaient présents sur la scène littéraire en Tunisie à la fin des années soixante et aux  débuts des années soixante-dix   étaient unanimes – et les vivants d’entre eux le sont encore –   que le mouvement d’avant-garde littéraire  dans le pays a été fondé par le nouvelliste et le dramaturge tunisien Ezzedine Madani .Et ... Lire la suite »

Mémoires d’un critique : Rkayya Bchir (1949 – 2000): la poétesse longtemps délaissée !

Les années quatre-vingt-dix s’étaient distinguées en Tunisie par l’orientation de la plupart des nouveaux poètes vers le poème en prose, tandis que la majorité des poètes des trois décades précédentes (60, 70et 80) continuaient à employer la poésie libre et seulement quelques uns d’entre eux écrivaient rarement des poèmes classiques dits verticaux. Quant aux poètes purement classiques ou traditionnels comme ... Lire la suite »

Mémoires d’un critique : Un document historique éclaire la cause réelle de la mort subite de la poétesse tunisienne Rkayya Bchir

La poétesse tunisienne feue Rkayya Bchir décéda le 2 aout 2000 dans sa ville natale Monastir à l’âge de cinquante-un ans et les voisins et sa famille ne s’en aperçurent qu’après deux ou trois jours de sa mort parce qu’elle vivait seule dans son appartement. La défunte fut retrouvée alors gisant sans vie dans sa salle de bain. Et l’explication ... Lire la suite »

Souvenirs de l’époque du mouvement « L’avant-garde littéraire tunisien » :Qui déplumait l’autre ?

En 1972, S.A, un professeur d’enseignement secondaire en histoire qui avait fait ses études supérieures au Caire (Egypte) et que j’avais connu une année auparavant au journal « el Ayyam »(Les Jours )où il rédigeait une rubrique sous le titre « Connais votre patrie arabe », dans laquelle il présentait chaque fois un pays arabe, a décidé un jour après ... Lire la suite »