Je me souviens

Emna Chaabouni: Une vocation artistique haute en couleurs :propos recueillis par :Sadok Gaidi

  Notre interlocutrice est une artiste qui s’est adonné corps et âme à son  art se conjuguant au pluriel. On y trouve la photo, la musique, le cinéma, l’écriture et j’en passe. Notre invitée fut tentée par les voyages qui deviennent un art de voir, sentir, s’inspirer, lire dans les visages, la nature et les monuments. Pour Emna, le voyage se ... Lire la suite »

Mohamed Ben Abaa ,l’instituteur dissident et le militant oublié!

  Parmi les maîtres qui m’avaient profondément marqué, lors de mes études à l’école primaire, l’instituteur du français Mohamed Ben Abaa qui m’avait enseigné à l’école primaire de Carthage-Dermech en deuxième année puis en sixième l’année, l’année terminale au cours de laquelle on préparait le certificat d’études primaires et le concours d’entrée à l’enseignement secondaire. C’était un instituteur dissident au ... Lire la suite »

Jaafar Majed et la poésie féminine par :Mohamed Salah Ben Amor

Une fois en 2004, le grand poète tunisien Jaafar Majed m’a téléphoné pour m’informer qu’il projette de faire paraître un numéro spécial de sa revue « L’espace du savoir » sur la poésie féminine en Tunisie et qu’il aimerait que j’y participe. Et bien que ce projet m’ait intrigué, parce que je savais que Jaafar ne reconnaissait qu’une seule poétesse ... Lire la suite »

Quelle était la première nouvelle parue en Tunisie ?

Un jour, j’ai demandé au grand historien et traducteur tunisien feu Hamadi Sahli (1928 – 2002) qu’elle est la première nouvelle publiée en Tunisie .Il m’a répondu dans une lettre datée du 9/9/1999 qu’il m’a envoyée par voie postale qu’elle a été écrite en langue française par l’historien tunisien Hassan Hosni Abdelwahhab (1884 -1968 ) et publiée dans la revue ... Lire la suite »

Mes souvenirs avec le grand critique tunisien Abou Zayane Essaadi(4)

  Pratiquement,  Abou Zayyane Essaadi, du fait des idées qu’il portait  ne pouvait être pour moi qu’un antagoniste. Et c’était ce qui s’était réellement passé à la fin des années 60 et aux débuts des années 70 lorsque l’avant-garde tunisien prônait l’expérimentation dans le récit et en poésie et l’usage  des méthodes modernes en critique qu’Abou Zayyane rejetait catégoriquement. En ... Lire la suite »

Mohamed Rached Hamzaoui et le rêve impossible par :Mohamed Salah Ben Amor

Mon professeur Mohamed Rached Hamzaui est incontestablement le premier spécialiste en lexicologie à l’échelle arabe. C’était lui qui avait introduit cette discipline à l’université tunisienne à la fin des années soixante et il l’y a enseignée ainsi que dans d’autres universités arabes pendant plusieurs années. Il a publié dans cette même spécialité plus de quinze ouvrages et a fondé en ... Lire la suite »

Mes souvenirs avec le grand critique tunisien Abou Zayyane Essaadi(3)

  Il apparaît donc des données que nous avons mentionnées dans notre article précédent qu’Abou Zayyan Essaadi était un critique traditionnel et conservateur. Mais cela ne nuit en rien à la valeur de ses écrits, car l’important en critique  n’est point l’orientation en soi de l’écrivain mais la qualité intrinsèque de son œuvre selon les normes et les critères qui ... Lire la suite »