Ce que nous avions appris des hommes de plume tunisiens qui nous avaient précédés et que nous avions connus de leur vivant par :Mohamed Salah Ben Amor

  Ayant fait mon entrée au milieu littéraire tunisien en tant que critique en 1967 alors que je n’avais que dix-huit ans, j’avais eu la chance de rencontrer la plupart des grands poètes et écrivains des années vingt , trente et quarante et de parler avec eux dont Tahar Qassar, Jalaleddine Naccache, Mohamed Hlioui, Ahmed Loghmani, Sadok Mazigh, M’hamed Marzougui, ... Lire la suite »