Poème du jour no 23 (Nouvelle série) : Il y a toujours du sang étranger en nous…Qu’importe, il faut en être fier…par : Thierry Montgaillard (Timilo) – poète français

387427_308285372529555_1593759590_n

Thierry Montgaillard (Timilo) – poète français

stock-photo-55768606-african-american-man-being-congratulated-by-friends
Personne ne peut tracer vraiment sa généalogie,
Elle a traversé tant de bonheurs et de malheurs,
Même les périodes que l’on pense connaître par cœur,
Ce sang qui nous irrigue, peut avoir une toute autre étymologie…

Comment savoir qui est le père d’un tel ou d’un tel de nos ancêtres,
De quel pays il vient, quelle misère il a fui, ou de quel lit il sort?
Même ceux qui sont vivants se taisent, alors nos morts,
Dont je suis un des descendants… Ainsi naître….

Ainsi l’énigme qui a fait que ma personne me poursuit,
Je sens en moi s’exprimer des millions d’aïeux
Qui ne disent rien , alors comment je peux
Et pourrais-je affirmer d’où je viens et qui je suis…

Or certains affirment haut et fort leurs origines
Et montrent fièrement leur arbre généalogique
Et dès que quelques branches les enquiquinent
Ils les coupent, bien sûr c’est plus logique……….

Ceux qui affirment ainsi leur haute lignée,
En criant haro sur tout sang étranger,
Sont les premiers a nous dire qu’on a tous le même père,
Et bien sûr la même Mère,
Vous savez bien, celle qui a croqué la pomme….

Thierry Montgaillard (Timilo) – poète français

Commentaire de Mohamed Salah Ben Amor :

Nous voici devant un thème nouveau en poésie : l’origine inconnue de tout individu sur terre, bien que ce sujet soit à l’origine d’une quantité indéfinie d’études surtout après les progrès énormes réalisées, ces dernières années, dans les sciences génétiques où le gène est désormais utilisé comme une sorte de carte d’identité individuelle extrêmement fiable grâce à laquelle on peut déterminer la descendance exacte de chaque personne.
Bien entendu, quelle que soit la force des preuves et des arguments que présentent les scientifiques dans ce domaine ou d’autres , ils ne peuvent effacer le doute naturel voire inné des artistes, des écrivains et des poètes à l’égard de tous les phénomènes dans ce monde, du fait qu’ils usent, en premier lieu, de l’hémisphère droit de leur cerveau où siègent surtout l’imagination et l’intuition et se laissent guider par ces deux facultés fluides qui n’obéissent à aucune règle et ne s’arrêtent devant aucune limite.
Ainsi pour l’auteur de ce poème, aucune personne dans le monde ne peut , contrairement à ce qu’ont démontré les généticiens, connaître exactement ses origines. Et le but d’adopter cette idée paradoxale et de la défendre ici est de montrer que tous les humains ont la même origine et qu’ils sont tous, par conséquent, des frères. Ce qui constitue, au niveau de l’intention, une réponse vigoureuse aux prôneurs et partisans de la ségrégation raciale et sociale, surtout en cette période difficile que traverse l’humanité où le choc des civilisations s’est substitué à la guerre froide qui mettait face à face entre les deux blocs capitaliste et socialiste.
Un poème de réflexion qui, bien qu’il ne convainc pas les scientifiques et les scientistes qui diraient au poète que tout individu peut ,par un simple test génétique, connaître sa vraie descendance, se distingue par son contenu éclairé qui en fait un bon spécimen de la poésie militante dont nous avons besoin aujourd’hui et demain pour construire ensemble le monde universaliste de notre rêve où coexisteront toutes les races , les confessions et les cultures.

10 commentaires

  1. Mohamed Salah Ben Amor

    Anne Torchet Pourquoi chercher matière à divergence alors que nous pourrions d’un même élan rapprocher nos cœurs solitaires en âme solidaire rattachée à une même terre..

  2. Mohamed Salah Ben Amor

    Anne Torchet Et que faire de cette généalogie « choisie » qui occulte et limite notre descendance à un tri sélectif ?

  3. Merci Mohamed de ton analyse fine sur mon poème.
    J’ai écrit ces quelques rimes sur un coup de colère, en France a lieu en ce moment le deuxième tour pour les élections régionales et le débat malheureusement ne se cristallise que sur l’immigration …
    Vu les événements je comprends l’anxiété de certaines personnes, mais j’entends tellement de contre vérités que j’ai laissé ma plume parler à la place de mon coeur….

    MERCI ENCORE et merci pour l’immense travail que tu fais pour mettre en lumière la poésie mondiale….
    Surtout pour les poètes dont leurs pays subissent les affres des conflits
    Amicalement
    TIMILO

  4. Mohamed Salah Ben Amor

    Hela Mellah
    مساء الأنوار مساء المقاومة…
    Bonsoir les lumières, bonsoir la résistance

  5. Mohamed Salah Ben Amor

    Ginama Saidani Les origines généalogiques intriguent notre conscient et tout à fait normale de s’en acquérir; l’auteur présente une certaine arrogance dans son poème envers les individus qui les affichent avec orgueil .oui très original comme thème !

  6. Mohamed Salah Ben Amor

    Liliane Beldon et ne vous en déplaise …. messieurs les généticiens, il est impossible de remonter de plusieurs milliers d’années pour connaitre ses origines ..aucun individu ne peut prétendre être de pur race.

  7. D’accord avec Mohamed Salah Ben Amor, le texte est original et démontre fort bien que nul n’est certain à 100% de son acendance. Une raison de plus pour n ep

  8. D’accord avec Mohamed Salah Ben Amor, le texte est original et démontre fort bien que nul n’est certain à 100% de son ascendance. Une raison de plus pour ne ps rejeter l’étranger, ce frère en humanité.

  9. CARNET-PANTIEZ Paul

    J’ai dû sang Africain dans mes veines, je le sens, je le ressens au plus profond de moi-même… Ma couleur n’est qu’une façade, mon âme est le reflet de tous les êtres sur terres. Mon coeur est l’Homme de demain.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*