Je me souviens

Mes souvenirs avec le grand historien de la littérature tunisienne Aboulkacem Mohamed Kirrou(5)

Après la brouille qui s’est produite entre moi et Aboulkacem Mohamed Kirrour en 1989 à cause de son refus de nous fournir un moyen de transport  pour amener les conférenciers au colloque  sur Mnaouer Smadeh à Nafta  puis en 1990 lorsque je ne l’ai pas retenu en tant que poète dans mon anthologie de la poésie tunisienne éditée par la ... Lire la suite »

Gammart ,l’un des lieux nostalgiques de mon enfance par :Mohamed Salah Ben Amor

Ce site, c’est Gammart.Il est sis à l’extrême nord de la banlieue-nord de Tunis. Pendant mon enfance entre l’âge de douze et quinze ans, j’appartenais à l’association de scoutisme de Carthage qui était composée de trois groupes appelés des avant-gardes (l’avant-garde des lions, l’avant-garde des gazelles et l’avant-garde des hirondelles .Et j’étais le guide de l’avant-garde des hirondelles. Nous campions ... Lire la suite »

Mon école primaire par: Mohamed Salah Ben Amor

  Parmi les lieux où je me rends aujourd’hui avec beaucoup de mélancolie, mon école primaire sise à Carthage Dermech qui a été transformée en un institut supérieur. Elle était à l’origine le palais du bey(roi)patriotique Moncef Bey (1881 -1948) que le peuple appelait « Sidi Moncef » (Notre maître Moncef )et qui avait été détrôné par les autorités coloniales ... Lire la suite »

Le TGM par :Mohamed Salah Ben Amor

  Une autre caractéristique agréable de ma région natale :la banlieue-nord de Tunis, est le TGM ,un train roulant sur des rails qui étaient jusqu’à 1989 électrifiés et dont le nom a été formé des initiales de la ville du départ « Tunis », celle du début de la deuxième étape « la Goulette » et celle de l’arrivée « ... Lire la suite »

L’article que je n’ai publié dans aucun de mes livres par :Mohamed Salah Ben Amor

Feu Salah Garmadi (1933 -1982), notre professeur de linguistique à la faculté des lettres et des sciences humaines de Tunis au début des années 70, était un universitaire « dissident » , car contrairement à la grande majorité de ses collègues, on le voyait le plus souvent assis dans les cafés de Tunis, en compagnie des poètes, des écrivains et ... Lire la suite »

Qu’y avait-il entre les deux grands poètes tunisiens Noureddine Sammoud et feu Jaafar Majed ? par :Mohamed Salah Ben Amor

  Au début des années 2000, l’Association koweitienne du prix Albabitine a organisé à Tunis avec la collaboration de l’union des écrivains tunisiens un colloque sur la poésie arabe et on m’a invité à y participer par une intervention sur la poésie tunisienne. J’ai choisi, à cette occasion, de faire une comparaison entre les deux grands poètes tunisiens Jaafar Majid ... Lire la suite »

Mes études au koutteb (école coranique) par :Mohamed Salah Ben Amor

Avant de faire mon entrée à l’école primaire de Carthage Dermech, j’ai passé deux années au koutteb (école coranique) où nous asseyions par terre sur un tapis de jonc et on nous faisait apprendre le saint-Coran par cœur suivant la méthode audio-orale qui consiste à répéter en chœur après le meddeb (le maître ) chaque verset qu’il prononce, le nombre ... Lire la suite »

Mes souvenirs avec le grand historien de la littérature tunisienne Aboulkacem Mohamed Kirrou(5)

  Malgré l’admiration que je portais pour le parcours brillant de  l’historien de la littérature tunisienne Aboulkacem Mohamec Kirrou,  son dévouement pour la littérature tunisienne , son intégrité et son ouverture d’esprit , notre relation n’a pas toujours été détendue. En effet, des heurts se produisaient parfois entre nous pour diverses raisons. En 1989 par exemple, le comité régional de ... Lire la suite »