Je me souviens

Hédi Noaman le poète généreux par :Mohamed Salah Ben Amor

  Parmi les bons pètes tunisiens oubliés dans son propre pays feu Hédi Noaman.Je l’avais connu  dans les années soixante lorsque j’étais élève au secondaire, à travers les pages culturelles du journal « Al Amal »(l’action »  dont il était responsable et les poèmes qu’il publiait dans la revue « Al fikr »(La pensée ) et les journaux. Je l’avais rencontré en tout trois fois et l’image qui ... Lire la suite »

L’Association de la promotion de la langue arabe : l’association qui n’a pas vu le jour !par :Mohamed Salah Ben Amor

  En 2006, Mme Naziha Zouabi (aujourd’hui Naziha Labidi) ,l’actuelle ministre de la femme, m’a proposé de créer une association pour la promotion de la langue arabe en Tunisie, vu qu’il existe dans le pays une association pour la promotion de la langue française. Nous avons constitué un comité regroupant, outre nous deux, le traducteur Abdelkader Maalej , l’ancien inspecteur ... Lire la suite »

Mes maîtres en critique littéraire :Mohamed Hlioui par :Mohamed Salah Ben Amor

Parmi les critiques qui m’ont profondément influencé, mais avec beaucoup de retard, le critique tunisien feu Mohamed Hlioui (1907- 1978 ) qui avait le mérite, dans les années vingt et au début des années trente, d’élargir les horizons du poète tunisien exceptionnel Abulkacem Chebbi ( 1919 -1934) par les trésors du romantisme français qu’il lui faisait connaître, car Hlioui maîtrisait ... Lire la suite »