J’interroge

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :32–Les poèmes de Mohammed Derkaoui : 32-7:L’estuaire

  Les eaux me savent Un univers sinueux Une montagne de sable Dont les traces s’effacent À chaque fois Que d’autres hommes passent Par une angoisse, un rituel qui tracasse.   Les eaux m’accablent de déluge Coulent au crépuscule Comme une peur qui se défile Derrière les collines   Et voilà les hommes sans profil Dans cette toile En peinture à ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :31–Les poèmes de Didier Hippon: 31-15 :La grande classe

  À table Les mots Que l’on Donne Comme Entrée  Pour  Remercier De votre Présence Chez moi Avec le cœur Avec le temps J’ai donné Mon cœur Au tien Car J’étais Un papillon Dans la Banlieue Autour Des fleurs D’un Ailleurs Qui poussent Simplement Je t’aime Délicatement Mais Sûrement   Ce poème, franchement sentimental (Je t’aime ), s’étend, certes, en ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :31–Les poèmes de Didier Hippon: 31-14 : J’hêtre….

  J’hêtre Des mots  De temps  De saisons Je vis  A l’allure  Du temps Aux humeurs Des saisons J’ai froid  Dans mon corps Parfois J’ai chaud    J’hêtre Ce rien De moi De mot Que l’on  N’oubliera Jama Car un Aigle  Royal  Est passé Par là   Dans ce texte présentatif, l’auteur s’identifie , dès le titre,  à un hêtre .D’où ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :32–Les poèmes de Mohammed Derkaoui : 32-6:instincts salutaires

  Un regard traquant Surprenant Paralyse mes paupières Pour un long voyage Dans l’arrêt du temps.   Attirée par cette envie Atténuée par une profonde Timidité La maturité de mon esprit Se laisse emporter Par ses rayons À la fois doux et tourmentés.   Est-ce un coup d’œil attristé Qui cherche où s’abriter ? Un cœur agonisant En quête d’un confident ? Ou ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor : 29–Les poèmes en duo d’Elena Martinez et Mohammed El Qoch: 29 -8:Douceurs de ton printemps…!

  Les anges sur nos nuits d’hiver veillent Et quand, enfin, le printemps venu La lumière éclate et s’étend sur les vallées Quelques fleurs murmurent sur tes allées  Deux hirondelles à l’affût du vent nu Sous le bourdonnement gai des abeilles   Sur les hautes branches une colombe blanche Roucoule, papillonne et vogue sur le firmament Que d’extase euphorique dans ces jardins radieux À tire d’ailes, elle sillonne le ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :32–Les poèmes de Mohammed Derkaoui : 32-5:Vers de circonstance

  Mon maître  M’appellera un jour peut-être Dans sa demeure féérique Me demandera d’être direct Je devrais lui raconter ses conquêtes!   Le pauvre! Aujourd’hui, il est amnésique Mais ce qui l’entoure le panique Il passe son temps au lit Alors que les autres courent et rient Ils n’ont rien à mettre sur le dos Mais quand ils s’enlacent Ils ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :31–Les poèmes de Didier Hippon: 31-12:Un Nuage de mots…

  Où es tu   Mon Ile  Paradisiaque Ce cœur bat  A l’allure  D’un diesel Lentement Mais sûrement Constamment Je me suis donné Ardemment  Avec le temps  En aimant  Les couchers  De soleil  Au lieu  Du lever Du soleil  Berçant  Le cercle  De notre  Vivant  Comme  Le vent  J’ai connu  Les hauts Les bas Les droites Les gauches  Ne connaissant ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :32–Les poèmes de Mohammed Derkaoui : 32-4:Le tain éphémère

  La petite fille Aime bien se regarder Son miroir teinté Par le reflet des couleurs Simule son bonheur Sa symétrie Au milieu des objets Laissés derrière son dos Gonfle son égo   Le petit garçon Aime jouer au pistolet Il aime voir son image Faire des grimaces Son miroir Lui sert de parloir Il veut y voir Ce qu’il ... Lire la suite »

Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :32–Les poèmes de Mohammed Derkaoui : 32-3: Imbroglio

  Lis-moi En tant qu’amoureuse En tant qu’aventurière En tant qu’étrangère Une fois par ces liens Nous sommes unis Choisis parmi les mots Oubliés Celui qui nous interpelle A tous les coins des rues Non ! Non ! Oublie ce que j’ai dit La rue m’a dupé Elle est pleine d’intrus Sous les bras des fusils Avec des logos de ... Lire la suite »