Enfants qui sentez monter vos larmes Par : Rémy Ducassé dit Erdé – Bastia -France

Rémy Ducassé dit Erdé

 

Enfants qui sentez monter vos larmes

Parce qu’autour de vous ne sentez

Que l’odeur pénétrante du feu des armes

Je vous en supplie dissimulez-vous !

 

Au loin d’autres que vous, point ne s’inquiètent

L’indifférence domine leurs vies nombriliques

Ils hissent une à une des milliers de briques

Ils s’enferment dans des toiles informatiques

Invisibles, inutiles, débilitantes, avilissantes…

 

Ceux-là sont déjà morts avant l’heure fatale.

 

Enfants qui sentez monter vos larmes

Parce que autour de vous le sable 

Avance et recouvre aidé du vent

Fraîches oasis et sources apaisantes.

 

Au loin du sort que vous réservent

Marchands d’armes, trafiquants en tous genres

Humains, drogues, trophées d’animaux abattus

Des enfants, ne songent minuscules conforts

Qu’à jouer à la guerre, la reproduisant au millimètre près.

 

Ceux-là sont déjà morts avant l’heure fatale.

 

Enfants qui sentez monter vos larmes

Il vous faut survivants craintifs et fragiles

Briser la chaîne des vengeances stériles

Au fond de vos cœurs, vous protégeant, les uns les autres.

 

Ainsi triomphera la Paix victorieuse, de vos douces Âmes.

Ainsi vous vivrez dans le lointain au-delà de vos descendances,

Chantant, riant engendrant l’Amour, au lieu et place de la haine…

 

 

Un commentaire

  1. Beaux vers, la guere ami de plume, n’a pas de patrie et c’est l’innocence qui est chevauchée par l’erreur humaine.
    Maissa

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*