L’orgueil par :Dehbia Ammour – poétesse algérienne – Paris – France

Dehbia Ammour

 

Rivé sur ton seul orgueil

Tu le rattrapes sous l’œil

Piètre estime de l’âme

En survivant au drame

Fertile triste amalgame

Pourtant tu clames

L’expression en gage

Larvée en signe de l’âge

Glissée, repue dégage

Trahi par tant d’adage

Le lâche a bien frimé

Cri d’héraut abimé

Catapulte le sort limé

Sans relâche a trimé

Dénonce tes secrets

En soufflant l’apprêt

Tu célèbreras le regret

Sur la ligne du traceret

Dans ma teinte grise

Ton amour me frise

Baigne-toi de la brise

Qui me hante de crise

Le seau du scellement !

Met fin au vain moment

Un commentaire

  1. Toujours fidèle à toi même.
    Tes valeurs sont tes compagnons éternels.
    Très ancrée dans ta réalité et soucieuse de ton vécu passé et présent, l’ensemble de tes écrits place ta poésie au centre de tes préoccupations et celles des autres car on s’identifie au travers des lectures que nous faisons.
    Le vécu des hommes (H), leur existence a naturellement pris toute la place qui lui est dévolue par toi dans tes accouchements poétiques que nous attendons avec grand intérêt tant nous connaissons les difficultés inhérentes à cet acte qui parfois n est pas sans danger .
    Il laisse paraître un mélange de tristesse , de questionnement, de pessimisme et des pointes d’éclaircies prometteuses.
    N’est pas tout simplement la vie qui continue

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*