L’absence par : Maissa Boutiche – Ain Bénian – Alger – Algérie

Maissa Boutiche –

 

Tu es bien seule
Sans sa compagnie
Sans sa présence
Le ciel lourd de nuages
La nuit longue sans étoiles
Qui t’étripe
La maison semble si vide
Les journées creuses
Sous l’emprise du silence
L’écho de son pas, s’est tu
Et le timbre de sa voix
Ne résonne plus !

Rien n’est plus comme avant
Dans ton regard triste, son ombre rôde
Une larme creuse tes rides
Titube sur les draps
Enlace la trace de son corps
Sur le lit défait
Que tu caresses
D’une main tremblante

Son parfum présent
Lacérant
Qui se bute aux murs
Froids où Reines et l’absence
Et la solitude

Rien ne demeure
Que les souvenirs
Qui en nous, ne meurent jamais!

 

9 commentaires

  1. Touchante cette envolée poétique. C’est bien vrai que le souvenir est une présence invisible. PS SVP une faute de frappe à corriger: où règne l’absence et la solitude.

  2. Ok merci Gentleman, ravie de votre élan et votre amitié.

  3. -Bizarre comme la connotation péjorative du mot bien peut faire basculer tout un sens ….Tu es très subtile Maissa.

  4. الوحدة صعبة و الزمان كفيل بها لك تحياتي الخالصة

  5. le Ciel impose le silence au cri de la douleur. seuls les souvenirs me déchire le cœur mais au fond de mon cœur mes souvenirs sont mon guide —Je suis seule….seule avec ma solitude.
    Est -il juste que je demeure sans voix et sans ressentiment? je suis seule et je ne cherche pas la solitude
    J’ai failli user toute ma tendresse ,mais j en ai gardé dans mes souvenirs d ‘entant
    Le silence de mon cœur si sage est plus instructif ,il est la sagesse elle même .
    Que mes cris jusqu au ciel puissent se faire entendre qu ils appellent la foudre et la faire descendre pour faire faire fondre la solitude
    ….Quel horreur de prononcer le mot solitude !
    Certes –mon amie de cœur —-je suis seule – seule mais les souvenirs demeurent qui sont seuls mon compagnons
    très belle poésie qui réveille les âmes et leur procure la joie de faire un voyage dans le monde des rêves –merci chère amie à la plume d ‘or .

    • Que de souffrance de se sentir seule, seuls nos souvenirs accompagnent nos pas qui parfois trébuchent et se cognent contre le mmur des coeurs de pierre et des consciences mortes. Que Dieu te protège ma douce amie, qu’il prolonge ta vie et te donne la santé, tu mérites tout le bonheur du monde. Tendres pensées, là où tu es, je pense à toi. Bisous Amina Kadik.

  6. Merci Chemss Chemoussa ton élan reflète ton amour et ton amitié Océan. Bise affectueuse.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*