Les réponses blessées par :Hala Shaar –Damas -Syrie

Hala Shaar

 

Moi cher père,

Je n’avais ni l’intention de mourir gratuitement,

Ni enfanté mes ennemis par mégarde

Lorsque j’étais jetée sur la rive du fleuve  de la crainte divine

Lorsque mes voiles avaient erré dans la mer de tes ténèbres

Le seigneur m’a donné son corps couleur de blé

Et m’a fait boire son sang rose

Afin que je fasse une chute libre.

Ö cher père tous tes mythes ne me suffisent pas

Pour te faire part de mes blessures.

Je cherchais des réponses

Quand je tombai sur tes mythes

Et découvert combien j’étais vaincue,  abandonnée  et vendue 

Aux cordages d’un ancre de navire

Près d’une montagne qui a  trahi l’amitié.

L’ancre a accroché ma gorge à des rochers volcaniques

Et la montagne a donné  au « Nous » une nouvelle occasion

Pour une éventuelle apparition de l’assassin de mon frère.

Ö mon frère, fais-moi entendre ton pouls 

Au moment où tu coupes mon cou

Pour que je m’habitue à la mort.

Mon corps clôturé par les appels stériles

Invite ses amis à conclure les détails du crime :

(Un frère tue son frère

Une mère choisie par une pomme

Et un père, son errance et la côte tortue)

Pour ces raisons

Et pour des raisons que j’ignore,

Je cherche les réponses blessées!

 

Un commentaire

  1. Bonjour à vous Hala Shaar,

    Ce poème me touche profondément, il me touche à ce que je ressens là, même secrètement au plus profond de moi.
    Sans dire explicitement, tout en pudeur et retenue, et c’est là comme un miracle, vous pouvez être comprise même de celles et ceux, qui ne savent rien de votre souffrance. Peu à peu et je le dis sans chercher offense, je me suis détaché des mots, de tous les mots de tous les prophètes, pour ne garder que le secret de leurs paroles. Celles qui peuvent parler à tous, sans s’imposer à ceux qui n’ont pas encore appris à lire, ceux qui pourraient se sentir offensés.
    Merci encore et continuons d’essayer d’être le plus simplement, avec le plus de sincérité possible des passeurs de paix et d’Amour. Je suis un pont lancé par dessus les eaux endeuillées de la Méditerranée.
    Vive la Vie et Vive Vous et Vous.
    Rémy Ducassé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*