Faux!!!Qu’elle Soit Femme ! par :Mouina El Achari – Rabat-Maroc

Mouina El Achari

Modestie je te blâme.

Liberté je te clame.

Dépendance je te réclame.

Incohérente dans l’âme,

Veux-tu que je sois femme?

 

De nature cérébrale,

La culture m’emballe.

Je m’incline sans mal,

Aux pieds du génial,

Faut-il que je sois femme?

 

Éternelle soucieuse,

Des valeurs précieuses,

Je peux être flatteuse.

Ô maître des paroles fameuses,

Il faut que je sois femme.

 

Aimer sans reproches,

Les sentiments se décrochent.

L’indifférence empoche,

L’amour des plus proches,

Faut-il donc que je sois femme?

 

Un cœur prêt à tout.

D’amour il est fou.

Devant l’horizon flou,

où se perd le bout,

Faut-il que je reste femme?

 

Dirait-on la semaine des figues?

Oh! Cette vitesse m’intrigue.

L’amertume m’irrigue.

Mon prince prodigue,

Faut-il seulement que je sois femme?

 

Au meilleur on aspire.

On a déjà goûté au pire.

Pourquoi les soupirs?

Dis-moi mon émir,

Faut-il ainsi, que je sois femme?

 

L’ambigu je ne tolère.

Quand tout est clair.

Le doute est amer.

En guise de repère,

Faut-il vraiment que je sois femme?

 

Poèmes et autres joies,

Ont comblé chez moi,

Les pénuries d’autrefois.

Pour retrouver mon roi,

Mon Dieu! Faut-il que je sois femme?

 

Ma spontanéité tenace,

Te mettrait-elle dans l’impasse?

Ma frénésie se glace,

Je ne retrouve plus tes traces,

Je cherche? Ou faut-il que je sois femme?

 

J’étais la perle rare,

En moins d’un mois,

Quel étrange hasard,

Je me sens au placard.

Pour l’accueil en fanfare,

Silence, il faut que je sois femme.

 

En traversant «l’alliance”*

J’étais dans l’ambiance,

D’un bateau de plaisance.

Pourquoi la déchéance?

J’ai rêvé? Ou c’était une autre femme?

 

Après de beaux moments,

Que le silence dément.

J’insiste malgré le tourment.

Pour être plus galant,

Arrête, il faut que je sois femme.

 

Tu avais mal comme un chien!

Mais deux mots ne te coûtent rien,

Pour maintenir nos liens.

Quand ton manque me tient,

D’orgueil, faut-il que je sois femme?

 

Bâtir un bonheur.

Exige du labeur.

Rien n’est ailleurs.

Tout vient de l’intérieur.

L’amour jamais ne meurt,

Si la pendule se met à l’heure,

Chaque fois qu’il y’a heurt,

Et si la volonté demeure.

On est deux acteurs,

Combattons le malheur.

Sinon, c’est la chute…

Vers les profondeurs.

C’est ça ton âme?

Ou faut-il toujours que je sois femme?

 

* « L’alliance »Titre d’un poème du poète marocain feu Karim M’Seffar.

 

 

Un commentaire

  1. Poèmes et autres joies,
    Ont comblé chez moi,
    Les pénuries d’autrefois.
    Très beau poème, faut-il que je sois femme?n question pertinente.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*