Trois nouveaux poèmes de Fatima Maaouia – poète tuniso-algérienne – Tunis

Fatima Maaouia

Leçon d’histoire …

Il n’y a pas de guerres froides
Seuls les cadavres et le sang
Le sont…
Froids et roides…

On met juste sa neige et sa batterie
Fer et vert de gris
D’aujourd’hui
Jadis et naguère
Sous verre
Au frigo
Le temps nécessaire
Qu’il faut
Pour que le froid
De sa fleur de malheur
Pour laquelle le bras meurt
Et trépasse
Et parfois décroche
Une pauvre croix…
D’heure en heure
En heurts
Dépasse
Tous les pals
Et fleurs du mal
Afin que sa poix,
Soit
Toujours à point
Sur le pied de guerre
Pour barioler la terre
De coups de poings
De sang et de colère

La vie…

La vie,

Je tiens à te dire

Que je tiens à toi

Plus qu’à n’importe qui…

Je pense souvent à  toi

Surtout quand il fait froid
La vie, toute la vie, rien que la vie…

T’as pas de prix

C’est peu dire

Si je te dis que pour moi

C’est pour la vie
Mais, ma fille

Parfois

Si tu vois la tête que tu fais

Je me demande si c’est bien toi

Ma bonne fée
Depuis qu’on se connait

C’est à dire depuis que je suis née

Tu me manques toujours autant tu sais
Si j’ai mis du temps pour te le dire

C’est par manque de temps

Qui n’a pas permis au fond

Qu’on prenne un peu de temps pour rire

Et bien nous connaitre à fond
Que de fois je me  suis dis

Que ça  aurait pu se passer mieux

On aurait pu faire plein de choses à deux

Mais tu es toujours au volant

En mode : » Ne pas déranger ! »

Ne pas déranger ! »Feux!

Et moi, tout le temps et en permanence

En plein examens  de la vie :

Urgence!Urgence!

Vite,  vite !

Danger !Danger !

Projet en cours!

Et l’on sèche le cours

Et tu assèches le cœur!
Oui, c’est vrai, j’ai changée,

Mes cheveux blancs

Et mon for intérieur

Devenu autre… plus que l’extérieur…

Je te les dois

Tu y vas fort!
En parlant de changement, tu sais

T’as pas mal changé aussi

Ces temps-ci..

En mieux s’entend…
Je mens!
Heureusement!

T’as pas changé pour un  sou

T’as toujours ton sale caractère et tout
Et en tout

Tiens  toujours a avoir le dernier mot!

L’anneau …

Cinq cœurs,

Fleurs enlacées
Pierres précieuses du jour serties
Pour dire à l’hiver
Et au pain rassi
Plants de la misère
Toujours assortis :
Qui prospèrent :
« Assis ! « 

Et à la vie,
Dont on n’a jamais assez :
« Merci ! »

C’est que c’est mon anniversaire aussi !

Je ne le fête pas toujours, aujourd’hui, si !
Ça m’a même pris
De faire un gâteau…

Un p’tit bout ?

Pétri de bon matin
De mes mains
Y a de la magie
Y a des noix
A gogo
Pour repartir à zéro

Recette de l’espoir
Pour tuer dans l’œuf les idées noires ?

J’ai fouetté la neige des années
Défait tous les nœuds du fané
Séparé le blanc des insomnies
Le jaune du rire
Et même baratiné à genoux
La farine
Pour qu’elle mette en sourdine
Son impétueux désir
De grumeaux

Y a de la joie dedans
Et sur les bords
L’or
Et l’argent
Extraits de mes corridors
Que malgré tous ses efforts
Le froid qui mord
N’a pu mettre dehors!

Le levain
Y fait la roue

Pour celui qui aime mes mots
Et le veut
Mes vœux pour aller mieux …

Et cerise sur le gâteau
Un anneau surprise
Attends les plus preux
Amoureux du Beau
Pour aller plus loin
Et plus haut.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*