La comédie humaine par: Mohammed Benfares-Tanger- Maroc

Mohammed Benfares

 

La tristesse qui enveloppe les ruelles de la ville,

Cyniquement cohabite avec le froid des murs !

Suintent des portes des gémissements sourds

Qui alourdissent  le fardeau  des  attentes !

Visages délabrés comme des rêves enterrés,

Des yeux hagards, sans objet  de regard, 

Les hommes, corps abîmés  avant l’âge,

Scrutent le vide toujours sans réponse !

Leurs âmes, tourmentées  par  l’incertain, 

Moisissent dans le labyrinthe absurde

De la grande comédie humaine !

2 commentaires

  1. Merci Docteur pour vos encouragements , merci aux membres du comité de lecture.
    M.Benfares,Tanger -Maroc, 16/09/2017

  2. Triste , mais j’aime.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*