Elle se confesse à ses bleus par :Maissa Boutiche – Alger – Algérie

Maissa Boutiche

 

Elle se confesse à ses bleus
Et dit entre deux larmes: 
– Ton silence n’est rien 
Devant ma nostalgie, montagne rocheuse
Qui taille en mon corps, me brûle de son feu,
Me consomme de ses braises…

Ton amour est nain, devant le mien
Qui est océan et me tient par la main,
Colore de printemps, mes matins…

Ton chemin n’est pas comme ma piste
Effrayante et sinistre
Qui est terre oû je suis cycliste
Seule, je tombe et je trébuche…

Ton amour est minime
Et le mien est une mémoire génitrice
Qui chante l’emblème, le parfum de la terre
Et la révolte de mes odes contre 
Tes sentiments en guerre…

Ton silence est révolte, qui me culpabilise
Mais, je ne suis que missionnaire 
De paix et d’amour 
Et je ne suis qu’une humble, artiste…

Ton amour est leurres, cachot et galère
Alors que le mien est prés et belles dunes
Parsemés de fleurs,
Coquelicots dansants, amants des fougères…
Ton amour est ordonnances et lois
Et le mien est dictée du cœur
C’est un tapis de prière 
Oû je me confesse au silence
Habillée de ma foi…

 

 

 

 

Un commentaire

  1. Mes vifs remerciements à notre professeur Mohamed Salah Ben Amor, de son soutien qui m’honore, merci à ceux et celles qui lisent mes humbles mots. Tous mes respects.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*