Tiroir de l’oubli par : Mohamed Benfares –Tanger – Maroc

Mohamed Benfares

 

Mes jours ici-bas s’écoulent

Monotones et sans joie !

Le jour pointe à l’est

Comme toujours et répète !

Et nous, des chiffres sans âme,

Bientôt classés sans remords,

Dans le tiroir de l’oubli !

Le soleil range sa robe délabrée,

En effectuant son suicide éternel !

C’est alors que le vide m’accueille

Et la fête macabre commence

Chaque soir elle encense

Mes os fatigués

De moi, de vous, du monde… !

 

 

3 commentaires

  1. Avatar

    Merci Docteur , merci comité de lecture , merci l’équipe “Culminances” .
    M.Benfares. Casa-Maroc , 10/04/2017

  2. Avatar

    Si l’oubli a “un tiroir” ..et chosifie l’etre humain ..La mémoire , quant à elle ..bannie toute”cloture” .. éternise l’individu .. et le glorifie !Ainsi , le poète échappe – t-il à cette morose destinée par le sang qui coule dans les veines de ses vers et le souffle dans la flamme de sa plume !

Répondre à Mohammed Benfares Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*