Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :4 – Les poèmes de Calli Mondésir :4-11: Les maux du passé

14237681_1231867943524511_5685282787417341963_n

Calli Mondésir

traite_negriere

Filtre des maux et des flammes du passé

pierre sous les bâtisses

de nos concupiscences consommées

histoire

pont entre l’éternité et le temps des hommes

cri du temps qui réveille

nos ombres dans les oubliettes de l’oubli 

 

Mais histoire  tu nous viens de si loin

que ta voix se mêle aux cancans des titans

 

Qui gémira à la race

le génie du Nègre

qui dira O Négrisseaux

le poing de tes Pères a abattu seul

les préjugés du ciel

qui en ton nom les ruminera

les râles de leur sang servi à l’occident

afin que de leur conscience

les cornes se dessoudaient

et que du ciel leur front se redressait

 

II

Esclandres du vent et des vagues

qui sans cesse divaguent

au nom de l’inconnu

délires du ciel et de la nuit

buvant au chaos des saisons

j’ai entendu l’histoire des héros sanglants

des colonies vandales

et des esclaves insurgés

mais…

histoire tu m’es venue de si loin

que ta voix s’est mêlée aux cancans des titans

 

III

Puits qui puise les pluies du temps

cri attisant dans nos cœurs

d’englouties résonnances

histoire

qui sonde les arcanes d’outre-tombe

 

Histoire réveille-toi

dis-toi à ces cœurs et  âmes

assoiffées de révolution

histoire réveille-toi

parle-moi de moi

que je me connaisse

de nom et de sang

car ma conscience s’est pétrie

dans des fontaines de mythes et de mystification

 

Le Nègre crie

Assez !

Ö mines de maux

Silence !

Ö redoutables loquaces

lèvres perfides

déroute de l’avenir

note de malheur et de ruine

 

          Silence !!!

Ô histoire

                            Raconte-toi…

 

Avec ce poème , nous voici revenus en plein cœur de la cause des noirs dont le poète s’est fait le défenseur et le porte-parole .Et c’est autour de l’un des sous-thèmes les plus brûlants et les plus enthousiastes inhérents à cette cause  qu’il l’a articulé : la falsification de l’histoire des nègres par les racistes Occidentaux . S’élevant violemment contre ces faussaires de l’histoire et s’adressant directement à cette histoire  elle-même par l’usage de l’apostrophe (Figure de rhétorique par laquelle on s’adresse directement aux personnes ou aux choses personnifiées ) , il met en exergue la bravoure et la témérité des membres de sa race qui  s’étaient , en tout temps , révoltés contre la condition servile dans laquelle les racistes blancs les maintenaient  et qui  n’avaient jamais accepté d’être  réduits à de simples  victimes dignes de pitié et de compassion , et ce?  contrairement à l’image que  donne d’eux l’historiographie  occidentale . Partant de cette idée charnière , le poète  a construit son poème autour de  deux dualités : le faux / et le réel  , l’être  / et le devoir être  , distribuant ainsi le contenu verbal du texte sur deux isotopies englobant chacune une partie des vocables qui y sont utilisés .Quant au style, il confirme  clairement la progrès  énorme que l’auteur a réalisé dans ses derniers poèmes et qui se manifeste dans cette langue soutenue , fortement imagée et caractérisée  par un haut degré d’abstraction . Enfin et à notre humble avis , Haïti peut s’enorgueillir d’avoir enfanté un poète  de la valeur de Calli Mondésir !

Un commentaire

  1. Mohamed Salah Ben Amor

    Inaldo Cavalcanti Toussaint et Malcom X sont des frères à Mondésir dans la vie de l’esprit et dans la vie du coeur passioné pour la vérité et justice.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*