Les archives des commentaires poétiques de Mohamed Salah Ben Amor :6 -Les poèmes de Solène de Lam : 6-5: Ma Révolution devint tout un symbole !

11950834_1030017780362216_1209951821_n-226x300

Solène de Lam  – Paris – France

 

Ce matin mon palais a perdu ses éclats…
Je suis partie furieuse, apeurée et inquiète  –
Voilà la rue aux fauves où le peuple me jette,
Laissant ma chambre morte et dans un triste état.

Mon lit est dévasté, et de mes nuits si folles
Il ne restera rien si ce n’est mon portrait…
Mes bijoux ont rejoint les erreurs du passé, 
Et ma Révolution devint tout un symbole !

Sur une île lointaine je règnerai encore, 
Les larmes sur mes joues et le sourire enfant,
De n’être plus que reine perdue dans l’océan, 
Enrobée de nature et vêtue d’un drap d’or…

 

Ce poème peut, certes, être lu en soi sans avoir besoin  de faire appel  à des données biographiques sur l’auteure ou son milieu ou sa philosophie de la vie mais si certaines de ces données sont pertinentes et bien choisies, elles pourront  y apporter des éclairages plus précis. En effet, des mots  comme «  palais », «  peuple », «  reine »ou « révolution » prendront un sens particulier si on les met en relation avec  la descendance aristocratique de cette  poétesse parisienne,  arrière-petite-fille d’une famille de l’ancienne noblesse française déchue par la révolution de 1789.

Centré sur le »je » d’une locutrice ( une reine déchue ) et construit sur la dualité cause/effet : la cause étant une révolution populaire contre un régime monarchique et l’effet comprenant deux phases successives : une chute puis une fuite  , le poème nous peint un tableau de l’état psychologique présent de celle qui parle .Et cet état est double : affectif et mental. Sur le plan émotionnel, si  le bilan qui nous est présenté est largement négatif (furieuse, apeurée et inquiète- Les larmes sur mes joues) et concorde logiquement avec le thème choisi, le vocable « sourire enfant » qui fait apparemment ici fonction d’intrus  pourra remettre en  question   cette constatation  et inviter donc  le lecteur à plus de réflexion, car il pourrait signifier l’approbation de tout ce qui s’était passé et la réjouissance du malheur de cette classe. Et les affects négatifs  cités dans le  poème n’auraient ainsi qu’un sens anti-phrastique.

Au niveau mental, par contre, l’attitude de la locutrice  qui est réfléchie  et délibérée est  bien claire : d’abord la reconnaissance que l’opulence dans laquelle vivait sa propre casse était illégitime (Mes bijoux ont rejoint les erreurs du passé), ensuite l’adhésion non seulement explicite à la révolution mais en l’écrivant avec un grand « R » (Et ma Révolution devint tout un symbole ! ).

Et c’est ici que les données externes peuvent nous être utiles. En effet, connaissant de très près Solène  depuis quelque années, je peux témoigner que cette poétesse déteste la somptuosité  et l’apparat  et aime vivre comme tous les gens du peuple. Bien plus, elle porte un sentiment aigu de culpabilité à l’égard de sa classe d’origine. Un poème court mais riche en symboles et élégamment écrit !

 

Un commentaire

  1. Avatar
    Mohamed Salah Ben Amor

    Rolande Bergeron Un grand merci pour ce texte et pour votre commentaire, Mohamed Salah Ben Amor. Il est très intéressant de connaître le sentiment d’une descendante de cette aristocratie, je dirais bon enfant car ils ses croyaient tout permis sans plus réfléchir… Mal leur en prit..

Répondre à Mohamed Salah Ben Amor Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*