L’histoire du ver par :Mohamed Ammar Chaabnia- Métlaoui – Tunisie

12079605_1066612330046390_7792906116592270716_n

Mohamed Ammar Chaabnia- Métlaoui – Tunisie

stock-photo-82974297-plaintive-cuckoo
Posé sur une branche un oiseau dit :
“Ma nourriture s’est raréfiée cette année
Bah ! Dis plutôt que la nation entière a connu la faim… !” 
En bas au sol un ver rétorque :
“Et le noble peuple ?
C’est lui qui cultive…
C’est lui qui moissonne..mais
Il ne récolte rien malgré les peines qu’il endure
Et ce sol est jaunâtre et stérile”.
De ma fenêtre j’écoutais ce qu’ils disaient
Et j’avais une réponse à chacune de ces deux allégations…
Mais bien que j’aie une vipère verbale enroulée autour de la langue
Je n’ai dit aucun mot
De peur que l’oiseau ne se sauve
Et que le ver ne se retire dans une reptation gélatineuse
Puis lorsque j’ai décidé de m’enfermer derrière ma fenêtre
Afin que je vide le sac du cœur de ses fardeaux,
L’oiseau pointa avec la sagesse d’un chasseur
La flèche de la peur …
Et finit l’histoire du ver dans son bec !

 

 

 

 

Un commentaire

  1. Avatar
    Mohamed Salah Ben Amor

    Dany Larrey Quelle est la morale de l’histoire?
    Rien ne sert de discuter. L’oiseau bouffe le ver.
    Ou bien il faut de l’eau pour qu’il y ait des vers, pour qu’il y ait de la bonne terre, pour qu’il y ait de l’agriculture et que le peuple soit content…et de toute façon l’oiseau mange le ver.
    La morale est-ce : le prédateur reste le prédateur?

Répondre à Mohamed Salah Ben Amor Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*