Un nouveau poème de la poétesse syrienne Suzanne Ibrahim : Le peuplier-calendrier

12108136_956300184449581_3113573793154915415_n

La poétesse syrienne Suzanne Ibrahim

670016_LCL_C14_7
Une femme syrienne a élaboré un calendrier
A partir de feuilles d’un peuplier magique
La femme sait que :
Chaque fois qu’un homme tombe dans une guerre, une feuille du peuplier-calendrier tombe.
Des témoins ont raconté que la femme cousait les feuilles à leurs gaines pour qu’elles ne tombent pas
Dans l’espoir que la guerre meure et que les hommes reviennent à la vie.
La femme croit qu’elle fixe le bouton de l’âme dans sa boutonnière pour qu’il ne tombe pas
Et que son aiguille coud les pieds de la mort à la clôture en barbelés du jardin.
Il a semblé aux gens que la femme était  magicienne et sorcière …
Et que la mort de son fils unique avait stérilisé son esprit avec de la blancheur.
La femme n’a pas écouté les ragots…car la couture des feuilles de l’arbre l’occupait encore
Et elle attendait que la guerre  fût morte

4 commentaires

  1. Avatar
    Mohamed Salah Ben Amor

    Rolande Bergeron L’espoir aide à vivre quand tout meurt autour de soi… Merci, Suzanne Ibrahim!

    الشاعرة الكندية رولاند برجيرون : الأمل يعين نا على العيش حين يموت كل شيء حولنا …
    شكرا لك سوزان إبراهيم

  2. Avatar
    Mohamed Salah Ben Amor

    Hakima Mahdi Très émouvant ! Merci Mohamed

    الشاعرة الجزائرية حكيمة مهدي : نص مؤثر جدا .شكرا لك محمد

  3. Avatar

    La guerre dévaste, se propage et emporte sur son passage, espérons que la sagesse l’emporte sur la barbarie des hommes!

    Main sur le cœur

  4. Avatar
    Mohamed Salah Ben Amor

    يقول الشاعر المغربي محمد القوش : الحرب تكتسح كل الأماكن، وتنتشر كالعدوى ، جارفة في طريقها كل شيء نرجو أن تكون الغلبة للحكمة على وحشية البشر

Répondre à Mohamed Salah Ben Amor Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*