Imbroglio par : Mohammed DERKAOUI– Fès- Maroc

148313_328963750555970_1623095_n

Mohammed DERKAOUI– Fès- Maroc

Lis-moi
En tant qu’amoureuse
En tant qu’aventurière
En tant qu’étrangère

Une fois par ces liens
Nous sommes unis
Choisis parmi les mots
Oubliés
Celui qui nous interpelle
A tous les coins des rues

Non ! Non !
Oublie ce que j’ai dit
La rue m’a dupé
Elle est pleine d’intrus
Sous les bras des fusils
Avec des logos de couleurs infinies
Pas besoin de viser
Que du gibier

Crédule je suis
Tous mes mots sont rouges
Ceux auxquels je pense
Que tu cherches
Blessent avant qu’ils naissent
Le visé qui semble solitaire
Condamné à vivre
Entre les murs
Avale sa langue
Maudit le verbe
Creuse sa tombe
Entre les consonnes sourdes

Non ! Non !
Oublie ce que j’ai dit
J’ai dû oublier
Que le rouge est polysémique
La plume du créateur
Peut en faire une image cynique
Ou une toile lyrique

Commentaire de Mohamed Salah Ben Amor :
Les critiques et les théoriciens dans les domaines relevant de l’esthétique dont la poésie, sont unanimes que l’invention et les trouvailles techniques constituent les fondements de tout acte créateur et qu’en leur absence on ne peut parler que d’exercices compassés, artificiels, insipides et inodores à la portée de n’importe quel amateur. D’où la nécessité pour un artiste non seulement qui se respecte mais surtout réellement doué de prouver qu’il est capable de s’écarter des chemins battus. Et c’est ce dont l’auteur de ce poème nous a habitués dans ses écrits précédents et ce qui lui a valu d’être sélectionné pour faire partie de notre groupe.
Dans ce nouveau poème, l’auteur nous place dés le titre en face d’une situation confuse qui ne se décante qu’à la fin du texte et qui est donc susceptible d’éveiller la curiosité du lecteur et le faire participer à l’élaboration du texte par le recours à son imagination. Et cette situation nébuleuse concerne la stratégie d’expression ou plus précisément d’émission que doit adopter le poète pour faire parvenir son message aux récepteurs dans la situation actuelle  aux deux échelles locale et internationale marquée par la montée du fanatisme et de l’intolérance, une situation qui, si elle oblige certains intellectuels à se taire de peur de représailles , ce que le poète a, au début, cru bon de faire pour éviter tout ennui possible, elle n’est point de nature à rebuter le vrai créateur grâce aux moyens mille fois efficaces dont il dispose : le pouvoir évocateur des mots et la représentation métaphorique et symbolique de la réalité.
Cependant au vu des lourdes condamnations dont la peine capitale et dont ont fait l’objet des poètes et des écrivains dans certains pays arabes et musulmans pour des passages mal interprétés, nous sommes sûrs et certains qu’aucun procédé n’est capable de mettre les hommes et les femmes de lettres ainsi que les artistes à l’abri des accusations montées de toutes pièces.
Sur le plan de la forme, les différentes thèses exposées puis réfutées l’une après l’autre ont créé un suspens qui tient le lecteur en haleine du début du texte jusqu’à sa fin .

 

 

2 commentaires

  1. Avatar

    Un délice ! Merci

  2. Avatar
    blanchard elisabeth

    une véritable écriture de poète…une sensibilité à fleur de peau…des mots qui touchent…un vrai plaisir de lecture…Merci…

Répondre à blanchard elisabeth Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*