Poème du jour no 20 ( Nouvelle série) : Désillusion par :Wafaa Abid – poétesse marocaine

12193585_1014454808607215_2759267931302497964_n

Wafaa Abid – poétesse marocaine

stock-photo-17799323-young-couple-in-an-argument-isolated
L’air avare recule
Sous les seuils,
Ta silhouette s’élance
Dans le corridor,
Pousse vers l’issue,
La seule issue…
Tu craignais le début
De la fin, tu t’approchais
Je suis le flux de ta frénésie
Injures, rires
Cris…
Prunelles paralysées
Le seigneur assis,
Sa chaise géante s’agite.
Toutes les prières mouillées
Ne suffisent pas ;
Il fallait pleurer
Comme la vierge d’autrefois ;
Il fallait promettre
Le même spectre,
Faux qu’il soit !

 
Wafae Abid

 

Commentaire de Mohamed Salah Ben Amor :

 

Wafaa Abid nous a habitués à ce type d’écriture poétique épurée presque totalement des sens dénotatifs et référentiels et où la totalité du texte se présente comme un tissu aussi fin que dense dont les fils sont composés de connotations, de sens seconds et de symboles. Ce qui ouvre la voie à un nombre indéterminé n’interprétions.
Dans ce nouveau poème, le discours émanant probablement d’un « je » féminin, s’articule apparemment autour d’une crise de couple se traduisant par des scènes de ménage (Je suis le flux de ta frénésie/Injures, rires/Cris/ Prunelles paralysées) et au cours de laquelle le partenaire semble avoir peur d’une éventuelle rupture(Ta silhouette s’élance/Dans le corridor,/Pousse vers l’issue,/La seule issue…/Tu craignais le début/ De la fin,), ce qui l’amène à essayer de calmer la situation (tu t’approchais ) mais la locutrice aurait pris une décision irrévocable de couper avec lui (Toutes les prières mouillées/ Ne suffisent pas),n’hésitant pas même à l’humilier impitoyablement (Il fallait pleurer/ Comme la vierge d’autrefois ;/ Il fallait promettre/Le même spectre,/ Faux qu’il soit !).
Il s’agirait donc d’un poème narrativisé au niveau de ses structures profondes et façonné selon la technique du puzzle ; non seulement par l’émiettement des événements mais aussi par l’élimination des détails non-fonctionnels, dans le but d’intensifier l’effet poétique et de faire participer les lecteurs, chacun à sa façon, à l’élaboration du texte par le remplissage des cases laissées vides.
Un poème léger, plaisant à lire, incitant à la réflexion et se prêtant à une multitude d’interprétations!

Un commentaire

  1. Avatar
    Mohamed Salah Ben Amor

    Ginama Saidani Belle analyse Mohamed Salah Ben Amor

Répondre à Mohamed Salah Ben Amor Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*