Les trains qui couraient vers nos nerfs par :Mohamed Ammar Chaabnia- poète tunisien

hqdefault

Mohamed Ammar Chaabnia

media_l_7081222
Les trains qui couraient vers nos nerfs
Ont été éjectés par les rails …
Les galeries minières dont…
Nos épuisements à cause d’elles
N’ont pas cessé de s’entremêler
Ont fermé leur gueule …porte après porte
Et les lampes qui…
Étaient auparavant des étoiles filantes…
Leur carburant refuse désormais de brûler…
Ö Aladin !
Que m’as-tu légué ?
Ta lampe merveilleuse ?
Ou tes souffrances dans ce que j’écris ?
Épargne-moi les réponses que je connais
Car le passé peut être subtilisé
Par des lèvres menteuses …

Mohamed Ammar Chaabnia- poète tunisien

 

 

Un commentaire

  1. Avatar
    Mohamed Salah Ben Amor

    Ginama Saidani Waw une splendeur, un grand poète !

Répondre à Mohamed Salah Ben Amor Annuler la réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*